6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 06:00

486px-Henry_David_Thoreau.jpg

 

Ars poetica.

 

In literature it is only the wild that attracts us. Dullness is only another name for tameness. It is the untamed, uncivilized, free, and wild thinking in Hamlet, in the Iliad, and in all the scriptures and mythologies that delights us -not learned in schools, not refined and polished by art. A truly good book is something as widly natural and primitive, mysterious and marvellous, ambrosial and fertile, as a fungus or a lichen.

 

(Henry David Thoreau, Journals, November 16th, 1850, Houghton Mifflin Company, 1927)

 

 

En littérature, ce qui est sauvage seul nous attire. Sagesse et douceur sont synonymes d'ennui. Ce qui nous ravit dans Hamlet, dans l'Iliade, dans les livres sacrés et les mythologies, c'est le non familier, le non civilisé, la pensée libre et vagabonde, ce qui n'a pas été appris à l'école, ni raffiné, ni poli par l'art.


Un vrai bon livre est quelque chose d'aussi naturel, primitif, sauvage, d'aussi mystérieux et merveilleux, d'aussi ambrosiaque, d'aussi prolifique qu'un lichen ou un champignon.

 

(Henry David Thoreau, Journal 1837-1861, extraits choisis et traduits par R. Michaud et S. David, présentation - lumineuse - de Kenneth White, Les Presses d'aujourd'hui, 1981)

 

 

Credo.

 

Croyance ? Croissance...

 

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Littérature
commenter cet article

commentaires