11 février 2011 5 11 /02 /février /2011 07:00

475px-Marilyn_Monroe-_The_Prince_and_the_Showgirl-_1.jpg

 

 

Blanc astral.

 

Dans le train qui me porte à Oslo, lecture des Fragments rédigés en quasi apnée par la fragile Marilyn (Seuil, 2010).

 

De tout dans ce qui se veut un recueil, à l'ombre des regards pendant des années et qui surgit spectaculairement en même temps dans plusieurs pays à la fois : des lettres, des écrits que l'on dit intimes, des textes poétiques, une sensibilité évidente, beaucoup, beaucoup de biffures. Une négation névrotique progressive de ses potentialités jusqu'au naufrage final sous le soleil californien d'août 1962.

 

Au-delà de tout ce que l'on sait ou croit savoir, attachante, Marilyn, grâce à ce volume en édition bilingue, l'est encore un peu plus. Regardez, la voici, dans un jardin, plongée dans la lecture de James Joyce. Très belle photo prise à Long Island en 1955. Long Island. Mer, plages, vacances loin du vacarme hollywoodien. Elle ne fait pas semblant, elle lit et comprend bel et bien ce qu'elle lit. Rien de factice non plus dans sa bibliothèque personnelle : Hemingway, Kerouac, Steinbeck, Camus, Flaubert, Conrad, Beckett, Heine, Whitman...On croit rêver, c'est pourtant vrai.

 

Et ce texte en forme de haîku, un raccourci de vie en gros points d'interrogation :

 

No attitude

listening to the body for

the feeling

listen with the eyes

buoyancy

Tension

loose -having no brakes

letting go of everything.

feeling only -all I have to

do is think it.

How do

I hear the melody -the

Tone springs from emotion

Tone -groans and moans -"I'm

(animals -"down to the hogs)

so sick" -hums from with cat -hum- nice kitty soft.

 

starts from below my feet

feet -all in my feet.

 

What is my pantomime playing with

How is my head ?

 

 

Pas de pose

Écouter le corps pour l'émotion

Écoute avec les yeux

Flottement

Tension

Relâchement, aucun frein

laisser tout aller

Seulement sentir -tout ce que j'ai à faire est de

le penser.

Comment est-ce que j'entends la chanson -

le ton naît de l'émotion

Ton -plainte et gémissement -"Je suis

(animaux : "à la niche")

si malade" -ronronnements

d'un chat -ronronne- douce petite chatte.

 

cela commence depuis la plante des pieds

pieds. Tout dans mes pieds

 

Avec quoi joue ma pantomime ?

Comment ça va ma tête ?

 

(Traduction de Tiphaine Samoyault)

 

 

Pantomime, charade et cette ultime déclaration : j'aime la poésie et les poètes...

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Saisons
commenter cet article

commentaires