6 février 2011 7 06 /02 /février /2011 07:00

  Rimbaud_dans_un_jardin_de_cafe_.jpg

    

Liège, Bastogne, Liège.  

 

Le train fait un détour dans la campagne et c'est parfait. Lecture à voix haute, seul, dans le compartiment.

         

 

À une raison
 

     Un coup de ton doigt sur le tambour décharge tous les sons et commence la nouvelle harmonie.
     Un pas de toi, c'est la levée des nouveaux hommes et leur en-marche.
     Ta tête se détourne : le nouvel amour ! Ta tête se retourne: le nouvel amour !
     "Change nos lots, crible les fléaux, à commencer par le temps", te chantent ces enfants. "Élève n'importe où la substance de nos fortunes et de nos voeux", on t'en prie.
     Arrivée de toujours, tu t'en iras partout.

 

(Arthur Rimbaud, Illuminations, 1873)

 

 

Dépôt du temps, percée de l'azur, nouveau départ.  

 

 

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Littérature
commenter cet article

commentaires