7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 06:00

483px-Thirteen-year-old_Beethoven.jpg

 

 

Bête au vin !

 

Mea maxima culpa.

 

Je ne peux résister à ce jeu de mots d'un goût...douteux. Ludwig m'en voudra-t-il par-delà les siècles ?

 

Langsame Heimkher - lent retour vers Berlin-feuilles-au-vent où je vais m'entretenir de Richard Brautigan avec un groupe d'étudiants. La pêche à la truite : roman d'apprentissage. Du cours d'eau local au fleuve souvent incertain de l'histoire américaine. L'Amérique avant les États-Unis, pour ainsi dire. Grand écart humoristique.

 

Le train va à son rythme, les voitures sur l'Autobahn au leur : deux conceptions du monde en raccourci.

 

De toutes les symphonies de Beethoven, la 6ème, dite Pastorale, est ma favorite. Le passage où l'orage se déchaîne, surtout. Il peut, il va se passer quelque chose.

 

Dieu sait que cette symphonie a été enregistrée de toutes les façons !

 

Plus tard à l'université, dans la vaste galerie, tous ces bustes de marbre au temps immémorial.

 

Qu'est-ce que je cherche ? Une symphonie ? Une harmonie ?

 

Trouve tantôt l'une, tantôt l'autre.

 

Je travaille pour que le champ soit le plus hautement magnétique. Je le sais.

 

Allons nous occuper de cette pastorale américaine.

 

 

(Beethoven, symphonie n° 6, Pastorale, dans l'interprétation d'Arturo Toscanini, NBC Symphony Orchestra, 1939 / Richard Brautigan, Trout Fishing In America, Four Seasons Foundation, 1967)

Published by carnets-atlantiques.eu - dans Art
commenter cet article

commentaires