10 novembre 2010 3 10 /11 /novembre /2010 17:30

358px-Lesser_Ury_Berliner_Stra-enszene.jpg

 

Longtemps sur l'Alexanderplatz, j'ai cherché l'ours noir.

 

Je suis sûr maintenant que c'est un ours mythique. Mais j'ai toujours autant de plaisir à me promener dans les rues de Berlin, la présence d'Alfred Döblin et de tant d'autres dans mon sillage. 

 

Sur mon carnet - où que je sois, où que j'aille, j'ai toujours un ou plusieurs carnets 10 x 18 dans mes poches, Moleskine, Clairefontaine, merci chers amis papetiers !, et un feutre noir Japan made - j'inscris ces noms de lieux : Unter den Linden (sous les tilleuls), Humboldt-Universität, Bauhaus-Archiv, le Denkmal für die ermordeten Juden Europas, Postdamer Platz et cette Propststraße pour y faire, à l'occasion, quelques emplettes.

 

Aujourd'hui (quel mot magnifique de la langue française !), je pense à un grand allemand en particulier dont les textes ne cessent de m'accompagner. Il est le souvenir fait homme. Je suis heureux d'écrire son nom : Friedrich Hölderlin.

 

 

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Déambulations nomades
commenter cet article

commentaires