5 janvier 2011 3 05 /01 /janvier /2011 07:00

757px-Paul_Cezanne_208.jpg

 

 

L'élégance, la science, la violence chaude de la palette de Paul Cézanne sont venues à bout du gel compact de la Neva.

 

La nuit fait semblant de tomber, les lumières des balises clignotent autour du fort, la langue russe, des pas dans la neige à mon oreille, ciel bleu-gris sur ma chapka, je traverse, hasard ?, le Troïtsky Most, le pont de la Trinité (construit par des ingénieurs français comme me le rappelle mon vieux  Baedeker), intersigne parfait en cette saison, pas de doute, je suis à nouveau à Saint-Pétersbourg, Санкт-Петербург, de mon cœur.

 

Le palais de l'Ermitage est ici l'un des mes lieux préférés. À mes yeux, l'un des plus beaux musées vivants sur cette planète.


Van Gogh et Picasso s'y donnent la main. Paul Gauguin et Claude Monet dialoguent par delà le temps humain.


Vous ne savez pas quoi faire de vos heures ? Venez ! пойдём !

 

Transfiguration intégrale.

 

Un palais d'hiver qui flotte sur la Baltique ? Un mas provençal adossé à la Sainte-Victoire ?


Quant à moi, je prends les deux !

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Art
commenter cet article

commentaires