7 janvier 2015 3 07 /01 /janvier /2015 07:00

image002-copie-19.jpg

 

 

La cuisine, il y a la mienne et celle des autres...

 

 

Une entrée en matière à la manière d'Audiard.

 

Pendant qu'ils s'affairent sur le plan de travail, je me promène dans la garrigue où les plantes aromatiques se serrent pour gagner un peu de chaleur. Blancheur spectrale des à-pics aux Baux-de-Provence.

 

Un résumé de la situation avant les agapes, juste avant :

 

« Prends un agneau, que tu dépouilleras comme d'habitude. Ôte-lui toutes les entrailles et lave bien l'intérieur, mais garde-lui les pieds. Ensuite, prends le poumon et le foie, que tu mettras à bouillir avec les autres entrailles. Mélange cette préparation avec du persil, du lard, d'autres épices, des raisins secs et du sel. Farcis-en l'agneau et recouds-le bien.
Certains, pour cette fête, remplacent cette farce par simplement les entrailles et les herbes.
Mets enfin l'agneau tout du long sur la broche, en attachant ses pieds à la manière du lièvre, afin qu'il ne bouge pas. Ce plat conviendra aux grands ».

 

De toutes les façons, du vin de Bordeaux en chaque circonstance...

Published by carnets-atlantiques.eu - dans Déambulations nomades
commenter cet article

commentaires