4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 07:00

480px-Antoine_Watteau_052.jpg

 

 

Oui, oui, oui, je veux bien être un âne (animal très doux...),

une andouille (celle de Bretagne est délicieuse...),

un bêta, un dadais (rapport avec un cheval dont le cerveau s'emballe ?),

un corniaud, un demeuré (j'habite ma propre maison...),

un nigaud, un simpleton, un naïf (on dirait le nom d'une fleur...),

et même, qu'il pleuve, qu'il vente ou qu'il fasse soleil, un sot parfait.

 

Amour pour les faibles d'esprit (faibles ? Tu parles !) et admiration sans borne pour le prince Mychkine. Et d'accord aussi, une fois l'an, avec Boris Vian : dire des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante.des idioties, de nos jours où tout le monde réfléchit profondément, c'est le seul moyen de prouver qu'on a une pensée libre et indépendante.

 

Benoîtement, je poursuis mon bienheureux bonhomme de chemin à la lumière de ma bonne étoile...

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Art
commenter cet article

commentaires