23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 06:00

800px-Khajuraho_tempel_india.jpg

 

 

C'est un groupe de temples sous le soleil éclatant.

Je m'y suis promené aux plus beaux jours de bal.

Dieux de pierre et déesses de verdure se marrant.

La perfection d'un zénith équatorial.

 

(...)
Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :
Mais l’amour infini me montera dans l’âme,
Et j’irai loin, bien loin, comme un bohémien,
 8Par la Nature, — heureux comme avec une femme.

 

Quatre jours à Khajurâho.


 

(Arthur Rimbaud, Sensation, Poésie, 1870)

Published by carnets-atlantiques.eu - dans Déambulations nomades
commenter cet article

commentaires