23 décembre 2010 4 23 /12 /décembre /2010 07:00

800px-Joe_Pass_-jazz-.jpg

 

 

Oui, les Ramblas à Barcelone ont bien changé. Où sont tes marins lascars, tes bars interlopes, tes femmes de joie dans les venelles du plaisir explosé (Picasso saura s'en souvenir), ton temps d'éternité volé au temps du labeur ?

 

Du café Zurich, j'observe les vendeurs à la sauvette. Paquets de pacotille qui scintillent dans les yeux des touristes autocarisés - au bout de l'avenue, Christophe Colomb, gyrovague sur sa colonne, pointe résolument vers le large...

 

Et pourtant, de la clameur matinale montent des notes de guitare comme jamais. Pas du cante jondo, mais un dédoublement virtuose de la ligne mélodique que je reconnais aussitôt : I Cover the Waterfront sous les doigts de Joseph Antony Jacobi Passalaqua, autrement dit Joe Pass.

 

Avec élégance, le jour espagnol s'ouvre à nouveau.

Published by carnets.atlantiques.over-blog.com - dans Saisons
commenter cet article

commentaires