15 juillet 2012 7 15 /07 /juillet /2012 06:00

406px-Hildegard_von_Bingen_Liber_Divinorum_Operum.jpg

 

Souviens-toi...

 

 

Une autre fois, j'avais encore claqué une porte. J'étais très chat écorché à l'époque.

 

Je suis parti sur un chemin plongé dans une brume bien épaisse. Il faisait chaud, il n'y avait pas de vent et les genets en fleurs me servaient de balises. La contradiction avait disparu.

 

J'ai marché longtemps. Ce qu'il y a de bénéfique, c'est qu'avec une telle énergie rageuse, on peut aller loin.

 

Sur la lande, adossé à un monticule, un appentis en dur au fronton duquel j'ai lu le temps d'une éclaircie : Remember...

 

Des années plus tard, j'ai retrouvé l'endroit et l'inscription. Rien n'avait changé. Les lettres lovées dans l'ovale de la pierre avaient gardé la netteté de leurs caractères.

 

Un ami maçon me dit que ce mutus liber est parlant.

 

Une amie psychanalyste me déroule les cycles sensibles de la vie.

 

Un ami écrivain écoute, attentif.

 

Entre-temps, je n'ai plus claqué de porte et suis devenu l'apprenti de ma propre existence. 

 

Et pour bien me souvenir de tout, j'ai appris des dizaines de textes par cœur, dans des langues diverses, et les ai associés à un élément minéral, animal ou végétal.

 

L'art de la connaissance, l'art de la mémoire et l'art de la récitation sont liés. 

 

Au fait, la récitation : un viatique pédagogique pour notre école en déclin ?

 

 

(Frances Amelia Yates, L'Art de la mémoire, traduit de l'anglais par Daniel Arasse, Gallimard, 1975)

 

 

 

Published by carnets-atlantiques.eu - dans Saisons
commenter cet article

commentaires