1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 06:00

image002-copie-3.jpg

 

 

Une existence charmante...

 

 

Du bruit et de la gêne partout.

 

Faut-il ou non revoir le code du travail ?

 

Je vous pose la question.

 

Pendant ce temps-là, Amsterdam m'offre son hospitalité. Le calme – alors que tant d'autres font des singeries.

 

Une douceur sans mélange qui contraste avec la cruelle dévastation alentour.

 

Lecture :

 

Longtemps au pied du perron de
La maison où entra la dame
Que j'avais suivie pendant deux
Bonnes heures à Amsterdam
Mes doigts jetèrent des baisers

Mais le canal était désert
Le quai aussi et nul ne vit
Comment mes baisers retrouvèrent
Celle à qui j'ai donné ma vie
Un jour pendant plus de deux heures

Je la surnommai Rosemonde
Voulant pouvoir me rappeler
Sa bouche fleurie en Hollande
Puis lentement je m'en allai
Pour quêter la Rose du Monde


 

Le brouillard se dissipe. Je m'éveille. La couleur de l'eau soudain s'éclaircit.

Published by carnets-atlantiques.eu - dans Art
commenter cet article

commentaires